SAP & UGTA & SNAPAP & SYNDICAT LIBRES DES PARAMEDICAUX

SAP & UGTA & SNAPAP & SYNDICAT LIBRES DES PARAMEDICAUX


    عيد عاشوراء كل عام وانتم بخير

    Partagez

    habiba

    Nombre de messages : 335
    Age : 31
    Date d'inscription : 09/04/2011

    عيد عاشوراء كل عام وانتم بخير

    Message  habiba le Ven 16 Oct - 13:46









    Dernière édition par habiba le Mar 20 Oct - 13:24, édité 3 fois

    AITLBACHIR

    Nombre de messages : 596
    Date d'inscription : 20/02/2011

    Re: عيد عاشوراء كل عام وانتم بخير

    Message  AITLBACHIR le Sam 17 Oct - 12:38

    habiba a écrit:




    ماذا سيكون رد النقابات ياترى...؟.وماذا عن نقابات التعليم التي تطالب بالتقاعد بعد 25 سنة خدمة...؟.وماذ رد سيدي السعيد؟ ...
    http://algeriespot.com/2015/10/15/la-retraite-anticipee-cest-fini/
    C’est une “tripartite” terne, n’était cette déclaration
    d’Abdelmalek Sellal tâtant le terrain pour une révision du système des
    retraites : “Il est inconcevable que les travailleurs partent à la retraite à 50 ans.”  

    Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a choisi le terme de la réunion
    tripartite tenue, hier, à Biskra, pour annoncer que le gouvernement compte
    en finir avec la retraite anticipée. Une annonce qui a l’allure d’un ballon-sonde,
    étant donné le caractère impopulaire de la décision envisagée. D’ailleurs, elle
    n’a pas été incluse dans le menu de cette réunion consacrée principalement à la
    mobilisation de l’outil national d’investissement dans ce contexte économique
    difficile, marqué par la chute des prix du pétrole et la raréfaction des recettes
    fiscales de
    l’État. Mais que l’annonce soit faite justement à Biskra, à l’occasion de la tenue
    de la réunion tripartite, est une manière pour le gouvernement d’impliquer ses
    partenaires dans la
    décision.
    Le moment de l’annonce créerait l’illusion d’un cautionnement. Et pour cause,
    la suppression de la retraite anticipée est une mesure dont l’application risque,
    en effet, de contrarier le gouvernement et ses deux partenaires de la tripartite,
    la Centrale syndicale et le patronat qui se complaisent dans la recherche de la paix
    sociale. Parce qu’au-delà de la rationalité économique qu’elle prône, elle pose une
    problématique d’équité. Celui qui aura cotisé 32 ans, quel que soit son âge, bénéficiera
    d’une retraite complète, au même titre que celui qui aura cotisé davantage et plus,
    en travaillant jusqu’à l’âge de 60 ans. Abdelmalek Sellal pense ainsi avoir la caution
    de ses partenaires sociaux pour revoir le système de retraite qui traîne les tares du plan
    de l’ajustement structurel imposé à l’Algérie par le Fonds monétaire international (FMI)
    dans les années 1990 avec son lot de fermetures des entreprises et des licenciements
    massifs des travailleurs.  
    Le gouvernement avait adopté à l’époque “des dispositions relatives à la retraite anticipée
    applicables aux salariés du secteur économique susceptibles de perdre leur emploi de
    façon involontaire pour des raisons économiques ou dans le cadre d’une compression
    des effectifs ou d’une cessation légale de l’activité de l’employeur”. Et ce, afin d’amortir
    l’impact social du plan d’ajustement structurel. Des dispositions qui donnent droit aux
    “salariés de sexe masculin âgés de 50 ans et aux salariés de sexe féminin âgés de 45 ans
    ayant travaillé pendant 20 ans et ayant cotisé à la Sécurité sociale pendant au moins
    dix ans de façon pleine, dont trois années précédant la fin de la relation du travail”,
    à une retraite normale.
    Néanmoins, la Caisse nationale des retraites (CNR) n’arrive plus à supporter le coût
    de ces dispositions, notamment en ces moments de crise économique où il y a moins
    de cotisants et où l’État ne peut plus la subventionner comme au temps de l’opulence.
    “Il est inconcevable que des travailleurs partent à la retraite à 50 ans ou moins car
    ils ont accompli 32 ans de services, alors que la Caisse nationale des retraites prend
    en charge leurs pensions”, a déclaré Abdelmalek Sellal en marge de la tripartite,
    ajoutant que le gouvernement compte réviser le système actuel de la retraite anticipée
    .


    http://www.radioalgerie.dz/news/fr/article/20151015/55281.html

    Vers la suppression de la retraite anticipée

    Par ailleurs, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a estimé « inconcevable que
    des travailleurs partent à la retraites à 50 ans ou moins car ils ont accompli 32 ans
    de services, alors que la Caisse nationale des retraites prend en charge leurs pensions ».

    Il a ajouté que le gouvernement compte réviser le système actuel de la retraite
    anticipée
    .



    http://www.algerie1.com/actualite/sellal-annonce-la-fin-de-la-retraite-anticipee/

    La retraite anticipée, qui a mis en difficulté financière et structurelle la Caisse nationale
    de retraites (CNR)  sera très probablement supprimée. En tous cas, le premier ministre
    l’a clairement déclaré dans son discours prononcé lors de la tripartite.

    Il a en effet estimé inconcevable que des travailleurs partent à la retraites à 50 ans ou
    moins car ils ont accompli 32 ans de services, alors que la Caisse nationale des retraites
    prend en charge leurs pensions. C’est pourquoi Sellal a annoncé que le gouvernement
    compte réviser le système actuel de la retraite anticipée.

    Il y a quelques semaines, réagissant à une information, selon laquelle le gouvernement
    comptait revoir le système de retraite anticipée, l’UGTA  s’est montrée vent debout,
    expliquant que cette forme de retraite était un acquis des travailleurs sur lequel il ne
    fallait plus revenir.

    Est-ce que l’UGTA a changé d’avis en restant de marbre face à cette annonce faite en
    marge de la tripartite ?

    Pour rappel, la retraite anticipée a été une des mesures prises dans le cadre de la
    thérapie FMI imposée à l’Algérie en 1995. Cette forme de retraite, en plus de constituer
    un boulet pour la CNR, prive aussi les entreprises publiques de cadres compétents qui
    partent à la retraite à 50 ans pour entamer une nouvelle carrière dans le secteur privé.


    http://www.elbilad.net/article/detail?titre=%D9%87%D8%B0%D8%A7-%D8%AC%D8%AF%D9%8A%D8%AF-%D8%A5%D8%AC%D8%B1%D8%A7%D8%A1%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%AD%D8%A7%D9%84%D8%A9-%D8%B9%D9%84%D9%89-%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B9%D8%AF-%D9%82%D8%B1%D9%8A%D8%A8%D8%A7&id=45562
    LE JOUR J VIENDRA ON EST PAS MENTEUR.LA NOUVELLE LIGISLATION L APORTERA.MAIS LES CALCULES SERONT ACCES SUR LA DERNIERE ANNEE.SI LA CRISE NE PERSISTE PAS. NON IL N EST JAMAIS UN ACQUIT DE L UGTA .CV EST OBLIGATION DU FMI.DETREMPEZ VOUS.

      La date/heure actuelle est Sam 10 Déc - 21:06